Actualités  •  Partenaires  •  Partenaire

Girls On Move week | Lancement du réseau mentoring dédié aux femmes dans la Tech et le numérique

Les associations professionnelles du numérique à travers la FINAM en partenariat avec Accenture Technology, ont procédé au lancement du réseau mentoring dédié aux femmes dans la Tech et le numérique ce vendredi 6 mars chez Accent Space d’Accenture Technology, à Ebene, dans le cadre des 'Girls On Move Week'. Deux intervenants, Dr. José Bonyeme et Claire Paponneau, ont sensibilisé respsectivement sur de la nécessité de renforcer la mixité dans les entreprises et sur le fonctionnement du mentoring.

Les actions de ‘Girls on the move week’ s’organisent entre le 2 et le 8 mars lors de la journée internationale des droits de la femme et visent à valoriser la présence féminine dans les métiers de la Tech et à sensibiliser les plus jeunes dès l’orientation. Pour sa 4e édition, cette initiative française couvre 124 actions dans 42 pays sur 5 continents impliquant plus de 7000 participants.

Lors de l’ouverture Mme Jenny Chan, Présidente de la FINAM et Managing Director d’Astek Maurice et ingénieure informatique de formation, a affirmé que « la mise en place de ce réseau répond à une demande des entreprises membres. C’est un des moyens de permettre la rétention du personnel dans le secteur du numérique qui souffre d’un manque de ressource.

L’intervention du Dr. José Bonyeme, consultant international, a porté sur l’intérêt pour une entreprise d’encourager la mixité et surtout au niveau de la direction et des conseils d’administration. Statistiques à l’appui, il a fait ressortir le contraste entre la progression croissante des très bons résultats académiques des femmes et leur faible représentation stagnante dans la sphère managériale de l’entreprise. Les chiffres du Forum économique de Davos démontrent que les entreprises qui affichent les taux les plus élevés de dirigeantes ont aussi des rendements financiers supérieurs de 34 %. De plus, la réduction de l’écart entre les genres permet à un pays d’être plus compétitifs. Ce défi d’accroissement de la mixité concerne tant les femmes que les hommes, a-t-il précisé.

A Maurice, de plus en plus d’entreprises du secteur numérique à l’instar d’Accenture Technology, qui accueillait l’événement, abondent dans ce sens. Pour Shalini Jugessur, Directrice d’Accenture Technology et ingénieure informatique, « Accenture a pour objectif d’atteindre la parité des genres en 2025 à tous les niveaux. Depuis 2015, le réseau féminin d’Accenture œuvre à accompagner les femmes dans leurs carrières afin d’éviter le taux attrition des femmes après 3 à 5 ans de carrière qui correspond au moment des choix entre la vie de famille et la carrière. Ce qui a nécessité des modifications des politiques de travail à savoir l’introduction des mécanismes d’aménagement du temps de travail et faire comprendre aux femmes et à l’entreprise qu’il est possible d’avancer à son propre rythme dans sa vie professionnelle.  Notre réseau féminin serait ravi d’accompagner le réseau de mentoring lancé aujourd’hui et lui faire bénéficier de son expérience, ajoute-t-elle. »

Le mentoring est destiné à soutenir une personne en demande d’écoute, de soutien (mentorée ou ‘mentee’ en anglais) à diverses étapes de son cheminement professionnel et personnel. Une personne d’expérience (le mentor) offre un soutien au mentoré en lui transmettant des connaissances et techniques et lui prodiguant des conseils dans le but de l’aider à progresser, faire aboutir un projet et gagner en compétences.

Mme Claire Paponneau, mathématicienne et ingénieure de formation, Deputy CEO de Mauritius Telecom, Administratrice de la CCI France Maurice & de Sciences Paris Tech au Féminin, a fait part à l’auditoire de son expertise en mentoring. Le mentoring fonctionne dans un triple cadre, explique-t-elle. D’abord pour être efficace, il est nécessaire de clarifier l’attente du ‘mentee’. Puis de fixer le cadre logistique et temporaire, en général une fois par mois durant 1 heure, sur une durée de 6 à 12 mois, dans un lieu approprié pour s’écouter (hors des sollicitations du smartphone ou autre…). Et enfin, la méthode : le rôle du mentor est d’écouter et de partager son expérience. A tout âge une personne peut éprouver le besoin d’être mentorée, cela dépend du tournant professionnel de son parcours. Autre défi faire vivre le réseau : un vivier de mentor est à constituer de femmes et d’hommes, précise notre intervenante et effectuer le ‘matching’ entre mentor et mentee sans compter le suivi du mentoring. Un mentoring réussi implique un engagement mutuel, de la confiance et de la bienveillance en s’inspirant du parcours de la personne expérimentée pour permettre au mentoré d’avancer plus sûrement, conclut Mme Paponeau.

En procédant au lancement officiel du ‘Réseau des femmes dans la TECH et le numérique, M. N. Jugmohunsing, Deputy Permanent Secretary du Ministères des TCI, a salué cette initiative qui permettra aux femmes de contribuer encore plus au développement du secteur. Des actions sont menées par le Ministère des TCI pour réduire la fracture numérique. De même, dans la promotion des technologies émergentes telles que l’IA, « nous veillerons à ce que les femmes aient toute leur place », souligne-t-il.

Les organisateurs remercient chaleureusement les parties prenantes venues soutenir cette action ainsi que les sponsors Focus Photography et Afriedx.

PLUS D'ACTUALITÉS

Participez au WEBINAIRE

Microsoft offre 6 mois d’Office 365 Essentials gratuit ! Le contexte actuel de lutte contre la pandémie du COVID-19 est l’occasion d’apprendre à...

Toutes les news

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin