Pourquoi l'île Maurice ?

PRINCIPAUX INDICATEURS 2019

  • Population : 1.265 M d’habitants
  • PIB : 14.7 Mds USD
  • Taux de croissance : 3.1 %
  • Taux d'inflation : 2.2 %
  • Exportations françaises vers l’île Maurice: 555 M €
  • Importations françaises depuis l’île Maurice: 260 M €
  • Position de la France : 4º fournisseur
  • Flux IDE du pays: 29 Mds USD sans le secteur OffShore

Sources: Douanes Francaise, BCRP, Proinversion, Banque Mondiale, tresor.economie.gouv.fr

 

PRESENTATION DE L’ECONOMIE DU PAYS

L’île Maurice bénéficie d'une grande stabilité macro-économique et politique.

Le rapport de la Banque Mondiale Doing Business 2020 place le pays en 1ème position d'Afrique et 13 eme dans le classement en termes de facilité et d'opportunités pour les affaires.

Selon l’estimé 2019, l’île Maurice a importé pour 381.1 Mds USD et exporté pour 2.06 Mds USD de marchandises. Son principal client et fournisseur est la Chine.

L’île Maurice jouit d’un contexte favorable aux investissements étrangers, grâce à une stabilité politique et une facilité pour les affaires. L’ile Maurice se positionne aussi comme un tremplin vers les pays d’Afrique.

LES TENDANCES DE L’ECONOMIE

Maurice : championne africaine du monde des affaires 

Souvent présentée comme étant un exemple en Afrique, l'économie mauricienne est l’une des plus compétitives. Dans son classement annuel « Doing Business 2019 », la Banque mondiale positionne toujours Maurice au 1er rang au niveau africain. Le pays se classe ainsi à une belle 13ème place mondiale sur 189 pays recensés, contre le 20e rang lors de la précédente édition.

Selon Statistics Mauritius, le taux de croissance de l’économie mauricienne devrait se rapprocher de 3.9 % en 2018. La progression n’aura donc été que de 0,1 point de base passant de 3,8 % en 2017 à 3,9 % (PIB réel aux prix du marché).

Néanmoins, la croissance reste la plus forte depuis 2011

Maurice est un « pays à revenu intermédiaire », en tranche supérieure. Il s’est fixé comme objectif d’accéder au statut de « pays à revenu élevé » d’ici à 2025. Maurice fait partie d’un groupe restreint de pays qui sont sortis de la pauvreté en moins de trente ans. En 2019, le PIB (Produit Intérieur Brut) de Maurice s’est élevé à 14 milliards de dollars, soit environ 10 504 dollars par habitant. 

Le taux de chômage est estimé 6.9% de la population active (546 500 estimation 2018 – soit approximativement 49 185 demandeurs d’emplois répertoriés). Le chômage touche particulièrement les femmes, les jeunes et les moins diplômés. A l’inverse, certains secteurs comme l’informatique et l’externalisation de services sont confrontés à une pénurie de main d’œuvre qualifiée.

Le commerce international

Maurice est membre de l’Organisation des Nations Unis, de l’Union africaine et bénéficie d’un accord spécial avec l’Union européenne dans le cadre de la convention de Lomé (renouvelée pour 20 ans à Cotonou en 2000), signée par les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (pays ACP). Maurice est également membre de la Commission de l’Océan Indien (COI), du COMESA (Marché commun de l’Afrique orientale et australe) et de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe), ce qui lui permet de bénéficier d’accords préférentiels aux marchés de l’Afrique australe et orientale. En sus de ces accords, Maurice a signé de nombreux accords de non-double imposition afin de développer son centre financier.

 

LES ECHANGES COMMERCIAUX FRANCO-MAURICIEN

Il est important de noter que l’ile Maurice et la France sont liées par une convention fiscale qui a été signée le 11 décembre 1980 et ratifiée le 17 septembre 1982

Le commerce bilatéral entre la France et Maurice représente en moyenne 666 M€ annuel sur la décennie. En 2019, il atteint un point haut de 815 M€ du fait d’une contribution de 195 M€ du matériel de transport (Airbus). La France bénéficie d’un excédent structurel, qui atteint en moyenne 69 M€ les années sans commandes aéronautiques, et a pointé à deux reprises au-delà de +250 M€ lors de ces commandes. Maurice est le 69ème client de la France (555 M€), et son 81ème fournisseur (260 M€). Selon les données CNUCED en 2018, la France était le 4ème fournisseur du pays, après la Chine, l’Inde et l’Afrique du Sud, avec 8,4 % de part de marché sur le total des importations mauriciennes (5,7 Mds USD), et représente son 1er client devant les Etats-Unis et le Royaume-Uni, avec 13,2 % du total exporté (2,4 Mds USD).

L’implantation des entreprises françaises à Maurice s’est accélérée au cours des dernières années et la France est devenue le premier pays investisseur, devant l’Afrique du Sud, la Chine et le Royaume-Uni. La France dispose de plus de 170 implantations (filiales, joint-venture, participations minoritaires …). Les investisseurs sont principalement des PME (certaines originaires de La Réunion). Près de 13 000 salariés sont employés à Maurice par des entreprises dont les capitaux sont majoritairement français, principalement dans des activités de services mais également de production

LES OPPORTUNITES D’AFFAIRES

Agro-Industrie :

Contribution au PIB: 3,2 % (2018)

Agriculture basée sur les technologies, Pour contribuer à la sécurité alimentaire et accroître encore les rendements et la productivité, le gouvernement s'est lancé dans une stratégie agricole basée sur la technologie. L'agriculture basée sur la technologie pour la production végétale comprend des techniques telles que la culture hydroponique, l'aquaponie et l'agriculture verticale.

Agriculture Bio, L'inquiétude croissante des consommateurs quant aux impacts négatifs des produits agrochimiques sur leur santé a entraîné une forte augmentation de la demande de fruits et légumes produits de manière durable. Le gouvernement encourage la production de produits bios et facilite les investissements dans ce domaine.

Transformation agroalimentaire, Avec la croissance de l'industrie alimentaire mondiale, le secteur de la transformation des produits alimentaires présente plusieurs opportunités. Les entrepreneurs peuvent envisager de transformer des produits agricoles et du bétail en produits à valeur ajoutée destinés aux marchés locaux, touristiques et régionaux.

Agriculture aménagée, Le gouvernement a mis en place un plan de création de 100 fermes protégées pour augmenter la production agricole, réduisant ainsi la dépendance sur les importations.

Manufacturier :

L’industrie manufacturière est l’épine dorsale de l’économie avec 12,9% du PIB en 2018  et emploie actuellement 98 700 personnes, soit environ 20% de la population active.

Les principaux segments contribuant à ce secteur sont la transformation agroalimentaire (y compris les produits de la mer) (35,5%), le textile et l'habillement (28,7%), la transformation du sucre (1,1%) et autres (34,7%).

Industries nouvelles

Contribution au PIB: 4,7 % (2018)

Conformément à la Vision 2030 du gouvernement et à son ambition de rejoindre la ligue des pays à revenu élevé, l'accent est mis sur la refonte de l'industrie manufacturière en diversifiant sa base industrielle et en adoptant une stratégie à valeur ajoutée.

Le développement des industries manufacturières nouvelles (INM) est orienté vers la production de produits à haute valeur ajoutée qui représentent des opportunités de croissance élevée et un grand potentiel d'exportation.

Certains des sous-secteurs prioritaires qui ont été identifiés sont les suivants:
Bijoux, horlogerie, pierres précieuses, Dispositifs pharmaceutiques et médicaux, Fabrication d'équipement d'origine, Produits chimiques et autres produits connexes, Impression et emballage, Recyclage, Préparation des aliments et Textiles techniques (sauf vêtements)

Industries Creatives :

Une remise compétitive d'un maximum de 40 % sur les dépenses de production admissibles (DPA) encourues à Maurice fait du pays un lieu de tournage parmi les plus attractifs.

L'Economic Development Board est chargé de faciliter la production de films dans le cadre du Film Rebate Scheme (FRS). Maurice applique l'un des taux d'imposition les plus compétitifs au monde (15 %) et a négocié des conventions de double imposition avec plus de 40 pays au bénéfice de producteurs de films étrangers.

Entre 2013 et 2018, 86 projets cinématographiques ont été complétés à Maurice dans le cadre du FRS, (Film Rebate Scheme) ce qui a généré MUR 3 milliards en termes de frais de tournage au bénéfice du pays.

Education, Opportunités :

Contribution au PIB : 4,9 % (2018)

Conformément à la vision du gouvernement de développer une économie fondée sur la connaissance et axée sur l’innovation, Maurice se positionne comme le principal pôle éducatif de la région offrant une éducation et une formation de grande qualité. L'industrie du savoir jouera un rôle de catalyseur dans le développement de l’économie mauricienne en fournissant l’appui nécessaire aux secteurs existants et à venir. Maurice est aujourd'hui un important pôle éducatif de qualité et construit progressivement sa réputation de plaque tournante de l'éducation avec un nombre croissant d'étudiants locaux et internationaux.

Depuis 2007, le nombre d'étudiants internationaux a grimpé, passant de 528 à 3 740 en septembre 2019. Ils viennent de 80 pays différents, et principalement de l'Inde, du Nigéria, de l'Afrique du Sud, de Madagascar, du Népal et de la France.

Les étudiants sont principalement inscrits dans des cours de gestion, de technologie de l'information, d'informatique, de droit, de gestion hôtelière et de médecine.

Le pays compte 10 établissements d’enseignement supérieur financés par l’État et 41 établissements d’enseignement supérieur privés.

Le 19 Juillet 2019 un accord de partenariat visant à renforcer le domaine de la recherche a Maurice par le biais d’un dispositif opérationnel destiné a favoriser l’émergence de partenariat de recherche a travers la mobilité de chercheurs entre la France et Maurice.

Les opportunités :
Maurice sert de plateforme d'investissement idéale pour le développement du secteur de l'éducation et des opportunités d'investissement existent pour attirer et mettre en place :

  • Écoles pré primaires, primaires et secondaires de classe mondiale ;
  • Instituts techniques et professionnels ;
  • Établissements spécialisés / campus universitaires offrant des cours dans des domaines tels que l'intelligence artificielle, la blockchain, la robotique, la fintech, les énergies renouvelables, l'économie océanique, les arts créatifs, l'ingénierie de haute technologie, la biotechnologie, les sciences de la vie, l'informatique, les soins de santé, entre autres ;
  • Centres d’excellence ;
  • Formation des cadres ;
  • Académies sportives ;

Energies renouvelables

Maurice est ouvert à tous types de projets d'énergie renouvelable. Cependant, conformément aux meilleures pratiques internationales dans le secteur, les projets d'énergie renouvelable nécessitant une vente directe sur le réseau sont soumis à un processus d'appel d'offres officiel.
Les opportunités :  

  • Projets d’efficacité énergétique ciblant les gros consommateurs d’énergie,
  • Audit énergétique, service de gestion et de conseil,
  • Deep Ocean Water Application (DOWA)
  • Développement des énergies marines renouvelables dans les eaux de Maurice.
  • Villages de retraite,
  • Développement hôtelier, Hotels d’affaires haut de gamme, Parcs d’attractions et de loisirs, 

Un hub médical hig-tech :

Contribution au PIB : 4,5 % (estimations 2019)

Le secteur des soins de santé de Maurice est devenu un modèle intégré reposant sur des centres hospitaliers modernes et des activités de grande valeur telles que la médecine de pointe, le tourisme médical, la formation en médecine et le bien-être. Le secteur évolue maintenant vers l’exportation de ses services et se positionne comme une plateforme de tourisme médical pour l’Afrique.

La présence d'acteurs mondiaux du secteur de la santé consolide de plus en plus la position de Maurice en tant que pôle médical compétitif de haute facture.

 

Les opportunités :

  • Centres d'excellence spécialisés dans les maladies métaboliques, la cancérologie, la gériatrie et la psychiatrie
  • Laboratoires médicaux et centres de diagnostic de pointe
  • Cliniques de chirurgie plastique, reconstructive et esthétique
  • Centres de rééducation sportive
  • Foyers résidentiels avec soins infirmiers
  • Centres de bien-être et de santé

Economie Océanique : 

Contribution au PIB: 10 % (excluant le tourisme côtier)

Considérés comme l'un des futurs moteurs de la croissance économique, les projets dans le secteur de l'économie océanique se sont intensifiés au cours des deux dernières années. Les exportations de produits de la mer ont augmenté d'environ 30% et la flotte de pêche locale devrait atteindre 50 navires industriels et semi-industriels d'ici à 2025.

Les opportunités :  Pêche et fruits de mer, Biotechnologie marine et services maritimes, Activités liées au port maritime, Services de support au secteur pétrolier et gazier.

Service Financier :

Le secteur des services financiers a enregistré un taux de croissance dépassant 5 % au cours des quatre dernières années et contribue actuellement à hauteur de 11,9 % de l'économie mauricienne. La contribution du secteur devrait atteindre 12,4% pour l'année calendaire 2019.

La vision du gouvernement est de consolider davantage la position de Maurice en tant que centre financier de choix pour l’Afrique et d’autres marchés émergents.

Les chiffres officiels réaffirment la position de Maurice en tant que plaque tournante des investissements à destination de l'Afrique. Maurice figure, en effet, parmi les principales sources d'investissement en Afrique pour l'année 2016, avec un flux d'investissements total s'élevant à 59 milliards USD, dont 50% sont gérés à partir du pays.

En termes de capital-investissement, plus de 450 fonds de capital-investissement domiciliés à Maurice investissent en Afrique.

Maurice est également bien placé pour être la plateforme d'atténuation des risques qui fournirait la sécurité et la tranquillité d'esprit aux investisseurs avec 23 accords de promotion et de protection des investissements (IPPA) signés avec les États africains, qui incluent la protection contre l'expropriation, l'indemnisation des pertes et le libre rapatriement des bénéfices.

TIC – Technologie Innovation et Communication /Externalisation

Contribution au PIB: 5.8 % (2019)

Externalisation (VOIX ) Appels entrants et sortants - Helpdesk & Support technique - Services consultatifs et Externalisation (NON VOIX), Knowledge Process Outsourcing - Externalisation des services partagés / processus de création (animation, développement de processus d'ingénierie et de conception, jeux, conception graphique, montage de photos et création de vidéos).

Externalisation des services informatiques, Développement de logiciels - Développement d'applications mobiles - Conception et développement Web - Gestion, mise en place et maintenance d'infrastructure numérique

Contenu numérique, Commerce électronique / Paiement électronique, production de contenu numérique, apprentissage et de formation en ligne, animation, jeux mobiles, entre autres

Fintech,

Maurice souhaite mettre à profit les nouvelles technologies et, dans ce contexte, le gouvernement est

déterminé à se positionner Maurice comme une plateforme Fintech pour l'Afrique avec la mise sur

pied d'un «Comité de réglementation des services financiers axé sur l'innovation et les technologies

financières».

L'octroi d'une licence sandbox à SALT Technology Ltd, le premier projet Blockchain à Maurice, et

d'une licence Peer to Peer Lending à Fundkiss Technologies Ltd, réaffirme la volonté du pays de se

positionner en tant que centre de technologie financière. Le gouvernement mauricien s'est déjà

engagé dans une voie de développement ambitieuse dans le secteur de la Fintech. En 2016, le

gouvernement a mis en place un plan de réglementation ‘Sandbox’ visant à permettre à l'EDB

d'examiner les projets novateurs pour Maurice.

Logistique :

En 2017, le secteur de la logistique à Maurice représentait 6,4% du PIB

Le régime de port franc contribue à améliorer la position de Maurice en tant que plate-forme logistique régionale et offre un environnement commercial favorable, des procédures simplifiées ainsi qu'une documentation permettant de stimuler davantage les exportations et de permettre la réalisation d'activités à forte valeur ajoutée.

Pour transformer le port franc en une plateforme internationale crédible, le régime de port franc a été aligné sur les exigences de l’OCDE, de l’UE et de l’OMC.

Les opportunités :

  • Entreposage et stockage
  • Répartition des marchandises en vrac Étiquetage, emballage, réemballage et reconditionnement
  • Transformation mineure et assemblage léger
  • Construction navale, réparation et maintenance de navires et d'aéronefs
  • Stockage, maintenance et réparation de conteneurs vides Activités portuaires et aéroportuaires orientées vers l'exportation
  • Services de contrôle et de vérification de la qualité
  • Chambre forte pour la conservation de l’or, de l’argent, du platine, des pierres précieuses et semi-précieuses, des métaux précieux, des perles, des objets d’art et de collection ou des antiquités
  • Centre de sécurité, de messagerie, d'analyse ou d'exposition, utilisé entièrement et exclusivement comme chambre forte

Immobilier et Hôtellerie

Contribution de l’immobilier au PIB: 10.5%  pour l’immobilier et et 8.6% pour l’hotellerie et la restauration.

L’immobilier représente 73,7 milliards de Rs de transactions immobilières, IRS, RES, & PDS qui sont les schémas d’investissement aux non-mauriciens.

Le pays a ouvert l'accès aux biens immobiliers en pleine propriété aux étrangers. L'intérêt pour l'innovation et la prévoyance a incité Maurice à adopter une approche intégrée de la planification urbaine, tout en développant l'île pour en faire un centre d'affaires florissant.

Le secteur immobilier est particulièrement attractif du fait de l’absence d’impôts sur les plus-values ou d'impôts sur les successions et successoraux. Avec une combinaison d'incitations fiscales.

Les opportunités : Sont diverse et selon les types de projets et types d’activités ;

  • Smart City Scheme,
  • Zones d’affaires / Zones commerciales et industrielles,
  • Marina,
  • Tourisme vert,
  • Tourisme médical,
  • Tourisme Culturel.
  • Station de jeu
  • Villages de retraite,
  • Développement hôtelier, Hotels d’affaires haut de gamme, Parcs d’attractions et de loisirs

 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin